La Méditation

Comment ne pas être dans une course perpétuelle contre la montre ? Comment éviter les tranquillisants pour se calmer ou les excitants pour agir plus, et plus vite ? Bien sûr, il y a le sport. Mais il renforce davantage les muscles que l’équilibre intérieur. Il y a aussi les loisirs pour se détendre le week-end. Mais le divertissement abolit rarement l’angoisse et le stress. Certains tentent donc d’autres voies.Quand le stress nous asphyxie, nous sommes comme la montagne encerclée de nuages. Méditer, c’est laisser le vent dégager le ciel et révéler l’azur !

Un voyage qui se décline toujours en quatre étapes : maintien d’une posture précise « celle du lotus » pour faciliter librement la circulation de l’énergie de bas en haut, un travail de respiration, une présence attentive à l’instant, comme un temps de concentration pendant lequel on tente d’apprivoiser « les chevaux indisciplinés du mental », l’observation de ses pensées, et enfin entrée dans l’état méditatif à proprement parler.
Toutes ces approches ont un seul et même but : permettre à l’esprit de se clarifier et de s’apaiser. Différentes de la relaxation – qui vise au relâchement du tonus musculaire –, elles reposent au contraire sur une grande vigilance. Pratiquée avec régularité, elle permet au "méditant" de s’inscrire dans une meilleure conscience de soi, dans une présence au monde plus harmonieuse.

 

Ne cherchez pas à vous conformer strictement à ce qui vous est proposé. Explorez plutôt votre propre voie jusqu’à trouver ce qui vous correspond le mieux. « Le corps sait ce dont il a besoin ». Laissez-le trouver le moment le plus propice, la posture dans laquelle il se sent ancré, le souffle qui le régénère. Acceptez de tâtonner. Il n’y a rien à accomplir, juste à être. Ici et maintenant.

Me suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle